Yoga du cachemire

Ce Yoga est exécuté, au départ, dans un rythme lent afin d’approcher la sensibilité du corps. Il offre une pratique sécurisée, sans aucune violence et permet une grande liberté dans son application. 

Qu'est-ce que le yoga du cachemire ?

« Le but du yoga est de vous faire comprendre expérimentalement que le corps est en vous, vous n’êtes pas dans le corps. La sensation est en vous, vous n’êtes pas dans la sensation. Au début, c’est une idée philosophique, puis cela devient votre expérience directe. Être sans demande, voilà le yoga. Le yoga du Cachemire vient du pressentiment que toute perception n’a sa réalité que dans le silence. Au lieu d’essayer d’affiner la perception pour arriver au silence, ce yoga s’inscrit dans la démarche tantrique, laquelle est opposée : on ne va nulle part, on laisse la perception, la pensée totalement se révéler. Le yoga du Cachemire stimule la découverte d’espaces de liberté, sans poids ni substance. »

Eric Baret

Le Yoga du Cachemire transmis par Eric Baret selon l’approche de Jean Klein est une adaptation pratique de la tradition tantrique millénaire.

En quoi consiste ce yoga ?

Lors des séances, l’accent est mis sur le travail respiratoire, l’équilibre et les postures du corps, les mouvements ainsi que l’évocation d’images sensorielles (olfactives, visuelles, kinesthésiques).

Ce Yoga est exécuté, au départ, dans un rythme lent afin d’approcher la sensibilité du corps. Il offre une pratique sécurisée, sans aucune violence et permet une grande liberté dans son application. Les retrouvailles avec le corps vivant et conscient sont amenées par un profond relâchement et la sensibilité.

L’essence de cette approche est l’écoute de l’ensemble de la structure corporelle et psychologique et suit l’esprit de grands principes comme l’ouverture, l’expansion, la verticalité, l’éveil sensoriel et la conscience spatiale.

Cette exploration libère les tensions accumulées dans le corps, stimulent certaines régions du cerveau et éclaire la personne sur ses conditionnements qui s’incarnent comme des réactions de défenses, d’affirmations de soi et d’automatismes.  

 « Généralement, le yoga est compris en termes dualistes comme l’union du soi supposé individuel avec le soi supposé universel. Il est donc devenu un processus de réalisation et de devenir, un processus de volonté. Bien que nous utilisions les asanas et le pranayama traditionnels, les postures et les techniques de respiration, codifiés par Patanjali, le travail commence avec la conviction qu’il n’y a rien à atteindre ou à devenir. Il s’agit seulement d’un moyen de se familiariser avec ce que nous considérons comme acquis, à savoir le corps, les sens et l’esprit. Il nous amène à connaître d’abord ce que nous ne sommes pas, et finalement ce que nous sommes fondamentalement devient clair. Le corps, les sens et l’esprit sont alors l’expression de notre intégralité. »

Jean Klein (extrait de « Qui suis-je ? »)

Découvrez